Ça bouge en Belgique

Le Rêve d’Aby (sanctuaire pour animaux de rente)

ed8a890e-563a-11e5-be66-e42dfaff49c0_original
Le Rêve d’Aby a vu le jour en 2012, lorsqu’une petite vache holstein blanche à taches noires a pointé le bout de son nez à Perwez, en Brabant Wallon et lorsque deux personnes réalisent pleinement le funeste destin qui attend ce petit être à peine né. Aby est une vache issue d’un élevage laitier. Sophie et Vincent ont adopté Aby et ce n’est que le début d’une longue remise en question de leur mode de vie. C’est le début d’une série de sauvetages d’animaux de rente. Les animaux de rente sont des animaux exploités pour leurs qualités physiques.

Les animaux de rente sont utilisés pour produire de la viande, des produits laitiers, des vêtements, des cosm3d10d712-fd44-11e4-9d46-a75fcb6b8cb2_originalétiques, et bien d’autres. Wilbur, un cochon d’élevage intensif rejoint alors Aby, suivi de Doris, une ânesse d’un élevage laitier et Éléonore, une poule réformée de batterie. Moutons, cochons, lapins, vaches, chèvres, chevaux, ânes et poules se côtoient dans un espace vert et adapté à leurs besoins. L’élevage intensif implique le confinement et la dépersonnalisation des animaux qui ont pourtant chacun leur caractère et leur comportement propres. Le Rêve d’Aby, ce n’est pas qu’un sanctuaire. En effet, les fondateurs de l’ASBL sont convaincus qu’effectuer des sauvetages de l’abattoir rend quelques animaux heureux, mais que l’impact à grande échelle sur les conditions de vie des animaux de rente est pratiquement négligeable.

C’est pourquoi cette association entreprend des projets d’information, et de sensibilisation aux alternatives à la souffrance animale. Au moyen d’un magazine, de longues discussions à la ferme, de reportages et de sauvetages, les visiteurs peuvent se rendre compte du décalage.

Le Rêve d’Aby facilite les rencontres inter-espèces grâce à sa ferme, aux cours d’éthologie, aux journées découvertes ou encore grâce aux visites scolaires.


Informer à propos de la souffrance animale, faire le lien avec les modes de consommation actuels, une mission que l’ASBL s’est donnée et qu’elle mène à bien grâce à des supports pédagogiques efficaces et même adaptés aux plus jeunes.

Il n’est pas facile de changer de mode de vie et la démarche est d’autant plus accessible si les alternatives sont faciles à trouver. L’association souhaite augmenter l’offrede produits vegan dans les supermarchés, restaurants, magasins bios, etc.

Le Rêve d’Aby a compris que l’on a plus d’impact lorsque l’on est unis, raison pour laquelle elle met en place un réseau d’entraide. Travailler avec des associations partenaires, partager ses expériences et savoirs respectifs pour évoluer ensemble vers un monde sans souffrance animale, c’est le rêve qu’Aby fait chaque nuit.

La démarche de cette ASBL se fait en toute humilité, elle ne prétend pas détenir le meilleur moyen d’arriver à un monde sans souffrance animale et elle est ouverte à toute nouvelle perspective pour y parvenir. L’association se veut intègre et se remet constamment en question pour évoluer sans cesse vers la fin de l’exploitation animale. Tous ses projets sont menés dans le respect. Le respect des animaux, mais pas seulement. Le respect de l’autre avant tout, de ses croyances, de sa démarche et de son rythme. Cela nécessite donc de la modération dans ses propos et ses arguments afin d’encourager les moindres améliorations. L’association porte un message positif et pacifique vers un futur meilleur. Intégrité, humilité, respect et modération, telles sont les quatre valeurs du Rêve d’Aby.

 

Site du Rêve d’Aby

 

 

 

Commentaires Facebook

Leave a Comment