Élevage et pêche

les cochons

2048x1536-fit_illustration-elevage-porcin

Une vie de cochon

  • 1) Les cochons sont nés par fécondation artificielle. Manipulés génétiquement par les zootechniciens qui en ont fait des machines à viande, ils traversent une croissance anormalement rapide, qui leur vaut des douleurs dans les articulations. Quelques semaines avant la naissance, l’éleveur place les mères dans des cages individuelles si étroites qu’il leur est impossible de se retourner. Ceci permet d’éviter les fausses couches, inévitables dans les enclos collectifs où les tensions sont extrêmes.
  • 2) Les mères sont génétiquement sélectionnées afin de mettre au monde plus de petits qu’elles n’ont de mamelles; ceci permet à l’éleveur de sélectionner les porcelets à la naissance et de tuer les plus faibles, qui risquent davantage de développer des maladies et d’entraîner des frais. - Durant les 20 jours du sevrage, la mère est détenue dans une cage qui l’immobilise complètement. Ceci lui évite d’écraser les petits, et limite les pertes financières pour l’éleveur.
  • 3) À peine nés, les mâles sont castrés, et cela sans anesthésie afin de limiter les frais de l’opération. Selon l’éleveur, l’intervention ne procure aucune souffrance; les hurlements des porcelets témoignent du contraire. - Le motif de cette torture n’est pourtant qu’une simple question de saveur: dans 4% des cas, la viande des animaux non castrés développe un goût jugé déplaisant par les consommateurs.
  • 4) La promiscuité et le désoeuvrement sont sources d’angoisse, et poussent les animaux à se mordre la queue, ce qui entraîne bagarres et blessures. Pour limiter ces comportements anxieux, les crocs et la queue sont également tranchés, toujours sans anesthésie. - Les cochons sont des animaux sensibles, capables de relations sociales complexes; forcés de cohabiter dans un espace réduit, ils développent des affinités, mais également des antipathies qui sont une source de stress supplémentaire.
  • 5) Plongés dans l’obscurité, les animaux sont plus calmes et moins querelleurs. Ceci permet une meilleure prise de poids, mais leur vaut une existence uniforme et oppressante. Ils ne verront le soleil que le dernier jour de leur vie. - Dans la plupart des cas, l’élevage est sur caillebotis (sol ajouré qui permet aux excréments de tomber directement dans une fosse). L’éleveur gagne ainsi du temps, mais les animaux, qui se blessent sur le relief inégal, y perdent encore en bien-être.
  • 6) Dans les hangars, l’odeur d’ammoniaque est abominable. Les cochons vivent au-dessus de leurs propres excréments, et souffrent presque tous de problèmes pulmonaires dus à cet environnement insalubre. - L’atmosphère est à ce point irrespirable que les animaux meurent en quelques heures en cas de panne des extracteurs d’air; l’éleveur est d’ailleurs contraint d’acheter un groupe électrogène, à utiliser en cas de coupure de courant.
  • 7) Vu les effroyables conditions de détention, la mortalité dans les élevages est importante, et les maladies sont fréquentes malgré l’utilisation massive d’antibiotiques mélangés à la nourriture. - Une des causes du problème est l’alimentation, un mélange gras saturé en OGM de maïs et de soja, mais également en huile de palme et en déchets de l’industrie alimentaire. Soumis à ce régime, de nombreux animaux développent des problèmes de foie.
  • 8) Dans les enclos, la loi impose un minimum d’un mètre carré pour un cochon de 100 kg. Cet espace dérisoire semble pourtant luxueux si on le compare au cauchemar des transports. - Au cours du trajet vers l’abattoir, les cochons sont compressés les uns contre les autres, parfois sur de grandes distances. Le déplacement ne tient aucun compte de leurs besoins de base, et ils souffrent de la soif, de l’absence de repos et des conditions climatiques.
  • 9) La législation prévoit que les animaux soient étourdis avant la mise à mort, mais on relève de nombreuses entorses à cette règle. - La cadence d’abattage est très élevée, et rien ne doit retarder la chaîne. Si le choc électrique n’est pas efficace au premier coup, les cochons sont égorgés et découpés en pleine conscience.

Commentaires Facebook