Actualités

Le zoo de Buenos Aires ferme après 140 années d’existence: « la captivité c’est dégradant » a dit le maire.

4156

Taken from https://twitter.com/Tequila_Club__/status/484530677459599360/photo/1 ARTURO the Polar BearBuenos Aires a annoncé son intention de fermer son zoo qui a plus de 140 ans, faisant valoir que l’exhibition et la détention d’animaux sauvages en captivité est dégradant.

Le maire Horacio Rodríguez Larreta a déclaré que 2.500 animaux du zoo seront progressivement déplacés vers les réserves naturelles en Argentine qui  fourniront un environnement plus approprié. Le zoo de 188 km²  dans le quartier de Palermo deviendra un ecopark quand il ré-ouvrira plus tard cette année. « Cette situation de captivité est dégradante pour les animaux, il y a d’autres façons de prendre soin d’eux», a déclaré Rodriguez, lors d’une cérémonie jeudi.

« Le nouvel ecopark sera un endroit où les enfants pourront apprendre à prendre soin et à établir un lien avec différentes espèces », a déclaré le maire. « Ce à quoi nous devons attacher de la valeur , c’est aux animaux.  La façon dont ils vivent ici n’est certainement pas la meilleure façon de le faire « . Certaines des espèces d’oiseaux du zoo seront relâchées dans une réserve de 3400 km² près de Buenos Aires. Les animaux plus âgés et ceux qui sont trop infirmes pour être déplacés resteront sur le site actuel.

Le nouvel  ecopark servira également à fournir un refuge et permettra la réadaptation d’ animaux sauvés de trafics illégaux, disent les responsables municipaux. Le Zoo de Buenos Aires a ébc93bdb6-ffd7-11e4-8268-41a51a1e58fc_web_scale_0.2287708_0.2287708__té l’une des principales attractions touristiques de la ville, mais en dépit de sa popularité, le zoo en déclin devenait une perte d’argent pour ses concessionnaires privés. Il a apporté une mauvaise publicité à la ville au cours des dernières années, en particulier à cause de la situation désespérée de ses ours polaires en captivité qui souffraient des étés trop chauds. Le dernier ours polaire, appelé Winner, est mort il y a trois ans à cause de la chaleur.

« La chose la plus importante est de rompre avec le modèle de la captivité et de l’exhibition » , explique l’avocat des droits des animaux Gerardo Biglia, un militant de longue date pour la fermeture du zoo de cette ville. « Je pense qu’il y a un changement pour lesquels nous sommes déjà prêts,  les enfants considèrent aujourd’hui  évident,  qu’il soit mauvais pour les animaux d’ être mis en cage. » Parmi les 50 animaux séjournant dans le Zoo, il y a Sandra, un orang-outan qui a déjà  fait les gros titres de la presse internationale, il y a deux ans quand un tribunal de Buenos Aires a déclaré que ses droits étaient similaires à ceux d’une personne humaine ».

Traduction de l’article du Gardian  Source: https://www.theguardian.com/world/2016/jun/23/buenos-aires-zoo-close-animals-captivity-argentina

 

Commentaires Facebook

un commentaire

Leave a Comment