Actualités Ça bouge en Belgique

Le pari fou d’un végane , traverser l’Europe du nord au sud en courant

Ralph Macedo Mesquita, vous êtes un coureur de longue distance. Vous vous êtes lancé un défi très impressionnant : vous allez tenter de traverser l’Europe du Nord au Sud en courant.
Comment avez-vous fixé cet objectif et pourquoi?

L’idée m’est venue à l’esprit parce que l’année passée, plusieurs américains essayaient de battre leur record de course à pied de ‘coast to coast’. C’est une course qui fait 4800km plus ou moins. Traversant les USA de la côte de Californie jusqu’à 15027653_10202203397922264_763471121364220010_nNew York. Et je voyais que plusieurs personnes tentaient de le faire et toujours pour une cause. Je voyais l’enthousiasme derrière les américains et comme c’était beau. Du coup je me suis dit ‘ et si on faisait quelque chose dans le même genre ici en Europe ? Je suis sûr que si on mettait une cause à cette course on pourrait récolter de l’argent et sensibiliser les gens. C’est donc de cette façon que j’ai commencé à méditer sur le projet. La cause m’est venue directement à l’esprit parce que l’obésité est une maladie qui n’arrête pas de progresser. Un quart des enfants entre 6 et 9 ans sont obèses. C’est aussi quelque chose qui a touché ma famille personnellement. Ma grand mère est morte de complications liées à l’obésité morbide quand j’avais 16 ans. Moi-même je n’ai jamais été obèse mais toujours en surpoids. Jusqu’à ce que je décide de reprendre ma santé en main il y a quelques années. 

Vous êtes végane depuis 1 an. Avez-vous remarqué une différence dans votre performance?

Effectivement j’ai changé de régime depuis un an maintenant. J’ai commencé en étant végétarien et à ce moment là je n’ai pas senti une énorme différence. Par contre, c’est en arrêtant tous les produits laitiers que j’ai vraiment senti une différence dans ma performance. Je me voyais capable d’enchaîner des jours et des jours d’entraînement sans avoir de courbatures. Mon temps de récupération s’est réduit énormément. Je peux enchaîner des jours et mêmes des semaines sans me reposer vraiment et courir quasi à la même allure.

Que mangez-vous pour garder de telles performances – pendant la préparation et aussi pendant le défi les trois prochains mois?

Mon régime reste relativement simple. Je ne mange pas beaucoup de barres sportives ni de poudres de récupération. Je me base principalement sur de la vraie nourriture dans ma vie de tous les jours. Avec l’entraînement que je fais pour le moment il est très rare que je doive manger pendant l’effort. Généralement je pars pour des séances de 1h30 – 2h à la fois donc je peux me passer de nourriture. Mais je mange beaucoup avant et après. Mes repas restent très simples : le matin un muesli avec un yaourt de soja ou lait d’amande avec quelques tartines de confiture et une banane. Quand je reviens de ma course je me fais un jus avec n’importe quel fruit ou légume que je trouve dans mon frigo. Généralement c’est un jus avec 3 ou 4 fruits et légumes différents. Pour mes grands repas généralement je mange du riz ou des pâtes avec des haricots ou pois-chiches avec encore des légumes différents. A 4h encore du muesli et des tartines et pareil le soir. 

Qu’est-ce qui vous a inspiré pour devenir végane? Recommanderiez-vous le végétalisme à d’autres athlètes?

A la base j’ai décidé de devenir végane à cause de Cowspiracy et le point de vue écologique. J’étais juste affolé par les chiffres. Je me suis dit “O.K essaye ça. si tu vois que t’arrives à tenir alors pourquoi pas ? ”. Je n’ai jamais été plus convaincu de ma décision. Niveau santé, il est clair que je me sens beaucoup mieux. Non pas parce que je me sentais particulièrement mal avant mais parce que je vois que je ne me blesse pas (au moins pour le moment) et je continue à augmenter mes distances d’entraînement toutes les semaines. 148086810594902c68bf0c1363d63e0d9264a044ab

Quel type d’entraînement faut-il pour traverser l’Europe en courant?

Il existe plusieurs types d’entraînement différents pour arriver à faire quelque chose d’aussi grand. Il est parfois même très difficile de se dire que ce qu’on fait c’est le bon entraînement. Mais j’aime beaucoup passer des heures dehors en course à pied. Très pratiquement, je cours beaucoup et beaucoup de fois par jour. En même temps, cette année j’ai pas renouvelé mon abonnement STIB donc au lieu de prendre le métro je vais à l’université ou en stage en courant et je rentre en courant. Le but est d’essayer de courir plusieurs fois par jour. Même quand on n’a pas forcément envie parce que cet été il faudra courir tout le temps. Pour le moment j’enchaine des semaines de 230km voire de 250km. 

Que ferez-vous pour soigner votre corps au cours de ce défi unique et surhumain?

La récupération et l’hygiène restent les points les plus importants d’une course aussi longue. L’hygiène parce que quelque chose peut vite s’empirer si on le néglige. Une petite plaie au pied peut vite s’infecter si elle reste non traitée par exemple. La récupération est un autre point clé. Savoir enchaîner beaucoup de jours sans s’arrêter sera principalement possible grâce à la récupération d’un jour à l’autre. Et principalement la nutrition. Manger assez de calories par jour sera primordial. Étant végane, c’est à la fois facile et difficile. Du riz et des haricots en boite ne sont pas compliqués à obtenir en quantité. Mais des fruits et des légumes sont toujours plus difficiles à trouver dans certains endroits. Ce sera une balance entre légumes frais et boîtes de conserves qui seront utilisés.

Quel sera votre ravitaillement?

Pendant les courses j’ai12670884_10208313863591524_5737961392479818603_nme aussi manger beaucoup de trucs sucrés. Des tartines de confitures ou des barres de céréales véganes sont toujours très bonnes. Comme des CLIF bars. 

Qu’est-ce qui vous fait aimer la course, et comment tenez-vous sur les longues distances?

J’adore la course en endurance pour plusieurs raisons. Je trouve que cela permet à une personne de se connaître et donc de se découvrir tout simplement. Il y a un moment pendant la course où toutes nos ‘défenses’ tombent et on commence à découvrir la vrai personnalité de quelqu’un. Et même si après 20h d’effort de suite on n’est plus très lucide, et on n’a pas les mêmes repères de la réalité je trouve qu’à ces moments là la vie devient très simple. Je dois manger, boire, et avancer. C’est tout ce qui est important dans ma vie à ce moment, pendant ma course. Je ne dois rien faire d’autre. C’est assez philosophique comme réponse 😀 

Les personnes peuvent-elles vous rejoindre pendant les courses? Comment?

Exactement et c’est même un des buts du trajet. On veut inviter tout le monde à venir courir avec nous. Si c’est 1km alors très bien, 5km parfait. Ils peuvent même venir toute une journée! En courant, à vélo, ou même en roller. Je ne vais pas courir vite donc qui que ce soit peut venir: je courrai avec ceux qui viennent! 

Pour la suite, quel impact souhaitez-vous que ce challenge ait sur le véganisme, la lutte contre l’obésité et la course?

Sur le véganisme et une course d’une telle ampleur il y a déjà beaucoup de grands coureurs qui sont véganes. Donc je ne ferai qu’accentuer un mouvement déjà en pleine ampleur. Par contre, j’espère pousser les gens à vivre une vie plus saine, à sortir de chez eux et être actifs tous les jours. C’est ça le point le plus important finalement! Si l’équipe et moi arrivons à faire qu’une personne décide de se reprendre en main et non abandonner sa propre lutte contre l’obésité, alors on a tout gagné! 

RM

Allez on lui donne un coup de pouce  faire un don

 

Commentaires Facebook

Leave a Comment