Miel : les essaims de la colère

0
1231

Culturellement, le miel est un produit dont on dit toutes sortes de belles choses. Découvert par l’homme dès la préhistoire, il est associé à la douceur, au luxe, au réconfort au coeur de l’hiver. “Rosée céleste” dans l’Antiquité, nourriture des dieux, usage médicinal et cosmétique millénaire, tout nous prédispose à l’adorer ! Et aujourd’hui plus que tout, sa consommation et celle d’autres produits de la ruche sont de plus en plus plébiscitées grâce à leurs vertus thérapeutiques “miracles” et l’envie d’un retour au naturel qui se généralise. A cela s’ajoute le combat actuel contre les néonicotinoïdes, ces insecticides violents qui déciment les populations d’abeilles domestiques et qui donnent à beaucoup l’envie de soutenir les abeilles en encourageant la production de miel.

RTEmagicC_10_txdam89224_9dd4e4

Qui est l’abeille ?

L’image de l’abeille véhiculée dans nos sociétés aujourd’hui, notamment via les médias ou l’éducation, est celle d’une abeille domestique, sociale, et qui produit du miel. La réalité est en vérité beaucoup plus riche. On estime qu’il y aurait entre 20 000 et 30 000 espèces d’abeilles différentes dans le monde, dont environ 2000 en Europe. Environ 80 % de ces abeilles sont sauvages et solitaires, ne produisent pas de miel ou très peu, et vivent parfois en petits groupes mais pas en colonies. Parmi les espèces sociales, certaines produisent du miel, dont la plus connue est l’Apis Mellifera, ou abeille mellifère. C’est notre abeille domestique qui vit en colonie. Malgré des différences de mode de vie, toutes sont des insectes pollinisateurs, qui se nourrissent du nectar des fleurs et, à l’occasion, transporte