VEGETIK

lundi, juillet 26, 2021

Lorsqu’on parle de pesticides , on pense immédiatement à ceux que l’on retrouve sous forme de résidus sur nos fruits et légumes. Rares sont ceux qui savent que les produits animaux , le lait , la viande et les œufs sont eux aussi sérieusement concernés. Ils sont pourtant la voie royale qu’empruntent les polluants organiques persistants pour nous contaminer  (POP:  Dioxine, PCB, DDT, Dieldrine, Lindan…)

Les POP

Ces composés chimiques sont heureusement interdits aujourd’hui et sont sous haute surveillance . Depuis leur interdiction, leur concentration dans l’environnement a diminué très sensiblement, mais ils restent un problème majeur pour la santé publique et ce n’est pas pour rien que les Anglo-saxons les ont surnommés: » les douze salopards »( c’est à peu près leur nombre).


À l’origine, la plupart sont des insecticides puissants qui ont la particularité d’avoir une durée de vie très importante: ils sont stables, persistants et bioaccumulables. Étant lipophiles, ilss’infiltrent facilement dans les parties parties graisseuses des animaux, le cerveau, le système nerveux, les parties grasses des muscles dans lesquelles ils s’accumulent.

Il n’est donc pas étonnant que 85% de ces poisons pénètrent dans notre corps via la consommation de viande , d’œufs et de lait. Présents à très faibles concentrations, leurs effets ne sont pas perceptibles à moyen terme, mais comme ils s’accumulent tout au long de la vie dans notre corps