Actualités

Votons pour les animaux ce 26 mai

super

Voilà pour quoi Végétik se bat depuis 8 ans, ce scandale doit prendre fin. 30% des revenus de la production industrielle d’animaux destinés à la boucherie proviennent des contribuables. 250 millions d’animaux sont élevés sur du béton et ne verront le soleil qu’une seule fois et c’est le jour de leur mise à mort . Et si on arrêtait ce sinistre trafic ?

Je me présente en quelques mots…

je m’appelle Fabrice Derzelle, j’habite à Liège, je suis le fondateur de l’association Végétik .  En 2011 nous avions constaté qu’il n’existait pas d’association végétarienne en Belgique francophone et nous voulions remédier à cela.  Notre message peut se résumer par ce slogan : « pour un monde plus juste et durable, végétalisons notre alimentation. »

gfhfghfggffggJ’ai arrêté de manger les animaux à la fin des années 90 après les scandales alimentaires du poulet à la dioxine, de la vache folle et de la fièvre aphteuse des bovins en Angleterre. Ces événements m’ont permis de réaliser que nous traitions les animaux comme des machines à produire de la viande, du lait, des œufs et que seules les considérations économiques étaient prises en compte.

À partir de ce moment, j’ai commencé à m’informer sur ces sujets en abordant la question sous différents angles. Je me suis rendu compte qu’il y avait aussi un grave problème sanitaire, car les belges mangent deux fois trop de produits animaux et cela contribue à l’épidémie d’obésité, de maladies cardiaques, de diabète de type 2, d’hypertension qui frappe tous les pays développés. Sans oublier le problème de résistances bactériennes causé par les élevages intensifs qui sont de très gros consommateurs d’antibiotiques.

Mis à part la souffrance des 330 millions d’animaux tués chaque année en Belgique et dont la plupart n’ont jamais vu la lumière du jour, car ils sont enfermés au-dessus de leurs excréments dans des structures concentrationnaires, il y a aussi l’incroyable gaspillage de terres, d’eau, de pesticides, de pétrole, d’engrais que causent les élevages. Non seulement ils sont responsables de l’émission de 18% des gaz à effet ( GES ) de serre, mais en plus ils squattent 70% des terres agricoles pour nous fournir en fin de compte très peu d’énergie et de nourriture. Au passage, ces surfaces gigantesques manquent aux animaux sauvages.

Il y a peu, à Medellín, les plus grands experts se sont réunis pour parler de l’accélération des disparitions d’animaux partout autour de la planète. Ils répondaient à l’appel de l’IPBES (la Plate-Forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services éco systémiques). Quelles sont les constatations de ces experts au niveau européen ?

Sans surprise, c’est bien l’agriculture et la « bétonisation » galopante qui sont désignées comme principaux responsables de la 6e extinction des espèces dans nos contrées. Et devinez à quoi sert l’immense majorité des surfaces agricoles en Europe?

Dans le mille Émile ! Bien entendu à nourrir les animaux d’élevage ! Pour le dire grossièrement, les terres wallonnes servent essentiellement à faire du steak, du lait et sont allègrement bétonnées pour servir de quartiers résidentiels aux classes moyennes qui trouvent les villes salles et dangereuses.

En gros, si demain nous devenions végétariens ou véganes on pourrait récupérer tellement d’espaces qu’en y plantant des arbres nous pourrions stocker l’entièreté du CO2 émis pendant l’ère industrielle et sauver le climat. Ça en vaut la peine, je crois !

Pourquoi nous sommes nous engagés aux côtés de DierAnimal

En Belgique ce sont les seuls qui veulent réellement inciter les citoyens à végétaliser leur alimentation. J’ai pour ma part tenté avec Mme Halleux de convaincre le conseil communal d’adopter des mesures  pour que les cantines de la ville proposent des repas végétariens.  Les interventions de Monsieur Marcourt et Happart du PS ont été dans le sens contraire et le projet est tombé à l’eau.

L’ASBL Végétik avait aussi été contactée par la cellule environnement de Liège pour organiser une semaine de l’alimentation végétale dont l’objectif était de conscientiser les élèves et les citoyens de la ville, mais encore une fois le projet a été refusé par l’échevin de l’environnement, Mr Schroyedeux coeursn.

Heureusement, nous avons réussi avec la maison du tourisme à mener 2 projets à bien. Nous sommes fiers aujourd’hui de pouvoir proposer aux gens qui visitent notre ville un fascicule avec toutes les adresses Veggie Friendly et d’avoir organisé le premier concours du meilleur boulet végétarien et végane de Liège pour faire la démonstration que l’on peut manger végétal et se régaler.

Le programme DierAnimal

Découvrez nos dix points clés pour les animaux …

  1. Reconnaissance légale du caractère sensible et sentient des animaux par un nouveau
  2. . Création d’une police des animaux ainsi qu’un numéro d’appel d’urgence 717 et 24/24 . 3 . Répression rigoureuse du trafic et de l’élevage illégal de chats et
  3. . Plus de constructions, ni d’agrandissement de nouveaux abattoirs, ou élevages de tout
  4. Stop aux expérimentations sur des
  5. . Arrêt des primes aux élevages, réduction des quotas, des primes + une aide à la reconversion pour les éleveurs.
  6. Interdiction de l’usage de cages dans l’élevage.
  7. . Mesures de sécurité incendie partout où des animaux sont détenus.
  8. Interdiction de rompre le lien mère-enfant dans l’élevage.
  9. Etiquettage 100% transparent de tous les produits d’origine animale, food et non-food.

Pour l’humain:

  1. Des projets pilotes pour des allocations universelles .
  2. Réduction du temps de travail et pas d’augmentation de l’âge de la pension.
  3. Eliminer toutes sortes de discrimination sur le marché du travail et dans les écoles. 4, Protection de la sécurité sociale.
  4. 5. Acceptation des animaux de compagnie au sein des maisons de repos et des centres de soins et d’hébergement.

Pour la planète:

  1. Promotion d’une alimentation végétale.
  2. Plantation d’arbres et interdiction d’abattre des arbres, sauf nécessité
  3. Développement de transports en commun fiables, bon marchés et accessibles pour tous.
  4. . Une interdiction complète du glyphosate, des pesticides tueurs d’abeilles et autres pesticides
  5. Substitution de l’emballage plastique par des alternatives durables .

 

Commentaires Facebook
Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/a/a/b/vegetik.org/httpd.www/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 405