VEGETIK

jeudi, juillet 9, 2020

Citations de grands penseurs

BENTHAM Jeremy né le 15 février 1748 à Londres et mort dans cette même ville le 6 juin 1832 était un philosophe, jurisconsulte et réformateur britannique.

« Les Français ont déjà découvert que la noirceur de la peau ne constitue pas une raison justifiant qu’un être humain soit abandonné sans recours possible aux caprices de quelqu’un qui le tourmente. Un jour viendra peut-être où on reconnaîtra que le nombre de pattes, la villosité de la peau ou la terminaison de l’os sacrum sont des raisons également insuffisantes pour abandonner un être sensible au même sort. (…) Un chien ou un cheval adulte, est, au delà de toute comparaison possible, un être plus rationnel, et aussi plus apte à la conversation, qu’un nouveau-né d’un jour, d’une semaine ou même d’un mois. Mais, à supposer même qu’il en soit autrement, que s’ensuivrait-il ? La question n’est pas : « peuvent-ils raisonner ? » ou « peuvent-ils parler ? » mais : « peuvent-ils souffrir ? » »
— Jeremy Bentham, An Introduction to the Principles of Morals and Legislation (éd. 1780)124[nx_spacer]


Mildred's

BOSSUET Jacques Bénigne Bossuet – 1627-1704 : Orateur et écrivain français, théologien, Evêque de Meaux.

-« Comme dernière conséquence du meurtre des animaux, le sang humain, abruti, ne peut plus s’élever aux choses intellectuelles. »[nx_spacer]


CLAUDEL PauL est un dramaturge, poète, essayiste et diplomate français, né le 6 août 1868 à Villeneuve-sur-Fère dans l’Aisne et mort le 23 février 1955 à Paris

« Dans ma jeunesse, les rues étaient pleines de chevaux et d’oiseaux. Ils ont disparu. L’habitant des grandes villes ne voient plus les animaux que sous leur aspect de chair morte qu’on lui vend chez le boucher. La mécanique a tout remplacé. Et bientôt ce sera la même chose dans les campagnes. (…) Maintenant, une vache est un laboratoire vivant (…), le cochon est un produit sélectionné qui fournit une quantité de lard conforme au standard. La poule errante et aventureuse est incarcérée. Sont-ce encore des animaux, des créatures de Dieu, des frères et des sœurs de l’homme, des signifiants de la sagesse divine, que l’on doit traiter avec respect ? Qu’a-t-on fait de ces pauvres serviteurs ? L’homme les a cruellement licenciés. Il n’y a plus de liens entre eux et nous. »

— Paul Claudel, Bestiaire spirituel, Mermod (1949), pp.127-128. [nx_spacer]


Greens Restaurant

CUVIER Georges Cuvier – 1769-1832 :
Naturaliste français, anatomiste et géologue, secrétaire de l’Académie des Sciences et chancelier de l’Université, professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle.

– « L’anatomie comparée nous enseigne qu’en toute chose, l’homme ressemble aux animaux frugivores et en rien aux carnivores. » – « Ce n’est qu’en déguisant la chair morte rendue plus tendre par des préparatifs culinaires qu’elle est susceptible d’être mastiquée et digéréepar l’humain chez qui, de la sorte, la vue des viandes crues et saignantes, n’excite pas l’horreur et le dégoût. »

– « La nourriture naturelle de l’humain, au regard de sa structure, devrait consister en fruits, racines et légumes. »
– « L’humain apparaît organisé pour se nourrir de fruits, racines, et des parties succulentes des légumes. Ses mâchoires courtes, de force moyenne, ses canines de même longueur que ses autres dents, et ses molaires tubéreuses ne lui permettent pas de mâcher de l’herbe ou de dévorer de la viande sans préparer ces nourritures en les cuisant. Ses organes sont formés en accord avec la disposition de ses dents. Son estomac est simple et son conduit intestinal est de longueur moyenne et très bien ancré à son gros intestin. ».


Red Veg

DARWIN Charles Darwin – 1809-1882 :
Naturaliste britannique. Auteur de « De l’Origine des Espèces au moyen de la Sélection Naturelle », 1859.

– « Il est évident que la nourriture normale de l’homme est végétale… »

– « L’amour pour toutes les créatures vivantes est le plus noble attribut de l’homme. »

– « La classification des formes, des fonctions organiques et des régimes a montré d’une façon évidente que la nourriture normale de l’humain est végétale comme celle des anthropoïdes et des singes, que nos canines sont moins développées que les leurs, et que nous ne sommes pas destinés à entrer en compétition avec les bêtes sauvages ou les animaux carnivores. »

– « Nous avons vu que les sens et les intuitions, les différentes émotions et facultés, comme l’amour et la mémoire, l’attention et la curiosité, l’imitation, la raison, etc, dont l’humain se vante, peuvent être trouvées à l’état naissant ou même pleinement développées, chez les animaux inférieurs. Les animaux, dont nous avons fait nos esclaves et que nous ne voulons pas considérer comme nos égaux.


re

Derrida jaques – 1930-2004 :
Philosophe Français

« De quelque façon qu’on l’interprète, quelque conséquence pratique,