Élevage et gaspillage des aliments

0
1167

En effet, il suffirait de diminuer notre consommation de viande pour soulager la pénurie de grains tout en préservant l’environnement et notre santé. Selon l’économiste américain Jeremy Rifkin, auteur de l’instructif «Beyond Beef», un essai sur l’impact dévastateur de l’industrie de l’élevage. « L’élite intellectuelle dans les pays développés trouve parfaitement normal de s’inquiéter de la surpopulation dans le monde, mais elle oublie toujours un fait. La vraie surpopulation, c’est celle du bétail. »

Avec 1,4 milliard de vaches, notre planète croule sous le bétail : le poids cumulé de tous ces ruminants est supérieur à celui de toute la population humaine avec ses 6 milliards d’habitants ! En comptant que la production de viande a été multipliée par cinq depuis les années 1950, pour passer à 265 millions de tonnes. Et devrait encore doubler sur les vingt années à venir. Nous devrions commencer sérieusement à nous inquiéter.

De quoi affoler les experts en alimentation, qui se demandent bien comment la terre pourra nourrir les 3 milliards d’humains supplémentaires de ces prochaines décennies.

Plus d’un milliard d’humains sous-alimentés

L‘O.N.U estime à 1,02 milliard le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde (2).

La malnutrition affecte un tiers des enfants dans les pays en développement.Elle réduit la résistance des enfants aux maladies, provoque des handicaps mentaux et physiques et accroît leur mortalité (3)La progression de la faim dans le monde relève de causes multiples. L’accaparement des ressources naturelles limitées par l’élevage est sans nul doute l’une d’entre elles.

L’élevage détourne des ressources nécessaires à l’alimentation humaine

33 % des terres cultivables de la planète sont utilisées à produire l’alimentation des animaux d’élevage ; 26 % de la surface des terres émergées non couvertes par les glaces est employée pour le pâturage (4).