Ça bouge en Belgique Partenariat végétik

Végasme, la boutique végane de Bruxelles offre 5% aux membres de Végétik + interview de Natacha

VEGASME8

Les Membres de Végétik en ordre de cotisation reçoivent 5 % de réduction à la boutique Vegasme sur présentation de leur carte de membre. 

Bonjour, peux-tu nous dire deux mots de toi et de tes intérêts ?                         

Je m’appelle Natacha. Après avoir étudié Sciences Politiques à l’ULB, j’ouvre à présent le premier magasin d’alimentation 100% végane à Bruxelles. Les sujets qui me sont chers sont la cause animale et environnementale, en passant par la médecine douce et surtout la nutrition pour le sport. Je m’intéresse tout particulièrement aux diètes équilibrées qui répondent aux besoins nutritionnels d’un végétalien actif.

Tu parles de sport, lesquels pratiques-tu ?

J’ai toujours été très sportive. Je fais de la danse depuis mon plus jeune âge, tous genres confondus. J’ai également toujours été fascinée par les sports de combat. J’ai suivi les traces de mon papa qui a pratiqué du full contact pendant des années. Après avoir rendu mes parents fous de supplications, j’ai pu suivre des cours de boxe thai, et ce pendant 6 ans. Depuis ma transition à l’alimentation végétarienne puis végétalienne, je continue la danse, pratique la musculation ainsi que du jiu-jitsu brésilien que j’ai débuté il y a peu.vegasme

 

Tu dois adorer transpirer !

*Rires* Pas plus que quiconque, l’effort reste toujours aussi dur et éprouvant. Il y a des matins où je n’ai vraiment pas envie de bouger le petit orteil. Il faut cependant apprendre à aimer cela. Nous sommes habitués à une société du « très vite » sans efforts. Pour tant de choses l’argent peut remplacer l’effort mais pour exceller dans les Arts, il n’y a pas de raccourci. Il faut bien entendu se motiver comme on le peut, que ce soit pour un corps esthétiquement beau ou un corps fonctionnel, du moment que l’on fait ce que l’on aime. Je dois dire toutefois que ma transition au végétalisme m’a énormément appris à ce niveau-là.

En quoi cela a-t-il contribué à ton attitude face au sport ?

En abandonnant la viande et ensuite tous les produits d’origine animale, surtout au début lorsque nos choix sont incompris, remis en question ou même ridiculisés, la volonté et la détermination sont tout ce sur quoi on peut compter… Je viens d’une famille traditionnelle en matière d’alimentation, j’aimais énormément la viande. Aujourd’hui, même mes proches ont abandonné en grande partie les produits d’origine animale et en sont contents. J’aime insister sur ce point pour montrer que tout est possible et qu’il ne faut pas désespérer d’éveiller les consciences des êtres qui nous sont chers !J’ai découvert que si l’esprit est suffisamment déterminé, le corps suit toujours ! Mais il faut donner les aliments nécessaires à celui-ci pour faire face aux défis !

 On entend souvent qu’un régime végétalien cause des carences, qu’en est-il ?

C’est un sujet délicat dont j’ai longuement discuté avec mon médecin traitant, qui est extrêmement ouvert face au véganisme (oui je suis chanceuse *rires*), et il en est ressorti qu’il ne cause pas de carences ou qu’elles sont assez rares. Bien sûr tant que la diète est équilibrée ! Si vous mangez simplement des patates et des carottes ou du riz et des légumes, à la longue vous allez manquer entre autres de fer, de protéines, de vitamine B12.Personnellement, je n’ai jamais eu aucune carence, prise de sang à l’appui.J’ajouterais également pour les personnes qui se plaignent d’un manque d’énergie ou une perte de poids de… tout simplement manger plus ! Bien souvent les calories qu’ils obtenaient auparavant par la viande ou les produits laitiers ne sont pas remplacées correctement !

Si une carence devait s’avérer malgré tout, une supplémentation reste possible et n’est pas contraignante.

Comment composer son assiette alors ?

L’important est de toujours combiner des légumineuses avec des légumes et céréales au besoin. Pour le végétalien, les lentilles ou les haricots noirs doivent devenir ses meilleurs amis ! Sans compter une dose deprotéinessupérieureà n’importe quellepièce de viande car ils sont riches en fer. Cela permet en outre d’apporter au corps tous les acides aminés nécessaires à la création de protéines.De plus cette combinaison est extrêmement riche en énergie, et, à condition de bien choisir ses céréales, pauvres en glucide !  Dès lors que nous pouvons nous nourrir sainement sans recourir à l’exploitation animale, pouVegasme_Rayons1rquoi cautionner encore la violence ainsi qu’un désastre environnemental ?

Y a-t-il des aliments incontournables selon toi ?

Oui bien sûr, il y a quelques aliments ou compléments que je consomme quotidiennement ou presque : des flocons d’avoines, des lentilles, du quinoa ou du boulgour, des substituts de viande (steak de seitan, burgers de légumes) et des légumes verts entre autres. J’essaie de consommer autant que possible de saison et local. J’utilise beaucoup d’épices dans mes préparations, telles que du curcuma (un anti cancer aux nombreuses vertus) ou du gingembre. Quant auxcompléments (qui ne sont que des compléments et ne doivent surtout pas remplacer des repas équilibrés) un incontournable est la spiruline, cette algue aux propriétés incroyables (riche en vitamine A, D, et B, en minéraux, en fer et pleine de protéines) qui était déjà consommée par les anciens grecs. Je consomme également des protéines en poudre à base de soja ou de chanvre. Enfin, comme je n’aime pas le café, pour me donner un coup de fouet je prends de la guarana.

Merci pour ton témoignage et tes conseils.

Avec plaisir. J’espère avoir pu motiver, aider et démystifier le mythe du végétalien « sans force » !

Vous pourrez retrouver les aliments et compléments mentionnés dans l’interview, et plus encore, chez VEGASME, le premier magasin 100% végétalien et bio de Bruxelles.

Lien vers le site du magasin

 

Commentaires Facebook